Journal l' Union / Nolwenn, la Bretonne qui cartonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journal l' Union / Nolwenn, la Bretonne qui cartonne

Message par isatis le Dim 11 Mar 2012 - 13:05


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nolwenn Leroy écrit actuellement




Rencontre. Elle court, elle court, Nolwenn Leroy. Ces jours-ci, inutile d'espérer la croiser dans un troquet de Recouvrance ou attablée devant une assiette de crevettes dans son resto préféré. La « Bretonne » vadrouille entre l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Elle sera à Epernay le 17 mars pour un concert façon fest-noz. Un rendez-vous incontournable pour la Saint-Patrick !

Nolwenn Leroy aime prendre son temps. Une (bonne ?) habitude cultivée avec Laurent Voulzy avec lequel elle a travaillé pour son troisième album. Mais en ce moment, Nolwenn Leroy manque de temps. Depuis la sortie de son quatrième opus, « Bretonne », elle enchaîne concerts et promos. Entre un déplacement en Allemagne et un saut en Ecosse, elle a tout de même pris le temps de répondre à nos questions.

« Bretonne » vient d'atteindre le million d'albums vendus. Comment expliquez-vous un tel succès ?
Je n'arrive pas à l'expliquer dans le sens où on ne peut jamais s'attendre à un succès ou à un échec. On est toujours dans l'espoir que sa musique va toucher un maximum de personnes. A sa sortie, selon les journalistes, cet album était destiné à toucher une niche de gens. Mais ils méconnaissaient la portée, l'universalité de la musique celtique.
Un côté « gothique lumineux »
Depuis le mois dernier, l'album est sorti en Allemagne et vous avez été invitée à y faire la promo. Quel souvenir garderez-vous de votre première télé outre-Rhin ?
Disons que je n'ai pas l'habitude de chanter en play-back mais cela reste tout de même un bon souvenir. Je suis contente d'avoir fait une émission qui est regardée par quatre millions de personnes. C'était la première fois que je faisais une télé dans un pays non francophone. J'ai vu ce que les gens ont mis sur le net mais je crois qu'en France, on fait un peu la fine bouche. Il ne faut pas trop se la péter !
A votre avis, pourquoi le public allemand est-il fan de « Bretonne » ?
Je crois qu'il aime les rythmes et l'ambiance que la musique celtique génère… et ce côté gothique lumineux que je véhicule…
Vous allez bientôt sortir votre album aux Etats-Unis. Vous en rêviez depuis longtemps, n'est-ce pas ?
Oui. J'ai vécu aux Etats-Unis et j'ai un lien affectif avec ma famille d'accueil et mes amis là-bas, au fin fond de l'Ohio. C'est pour ça, pour ce lien affectif, que je voulais pouvoir vendre mon album là-bas. J'entends qu'on dit « Nolwenn débarque aux Etats-Unis » mais ce n'est pas du tout ça ! Je voulais pouvoir répondre à ma famille d'accueil qui me demande pourquoi elle ne peut pas trouver mes disques près de chez elle. C'est vraiment pour ça.
Vous avez réenregistré l'album pour le marché américain ?
Non, juste les morceaux qui figurent sur la réédition de l'album. C'est un mélange de « Bretonne » et de la version augmentée. En Allemagne, ils ont gardé le même nom et la même pochette mais aux Etats-Unis, « Bretonne » ça n'évoque pas grand-chose même si on traduit. L'album portera donc mon prénom.
2012, année folle
Mi-février, vous étiez sur la scène de l'Olympia pour l'anniversaire du grand concert qu'Alan Stivell avait donné en 1972. Qu'avez-vous éprouvé vous qui êtes née dix ans après ce concert mythique ?
Beaucoup d'émotion ! Il y a quarante ans, c'était la première fois qu'un artiste breton faisait salle comble à l'Olympia. C'était vraiment énorme ! Beaucoup de gens qui étaient là il y a quarante ans sont venus. C'était très transgénérationnel. C'est toujours très chargé de chanter à l'Olympia mais là, ça l'était encore plus ! Et puis Alan Stivell, c'était un de ceux auxquels je voulais rendre hommage avec « Bretonnes ». J'ai toujours eu sa musique dans les oreilles et dans le cœur. Il est celui qui a ouvert la voie. Etre avec Alan Stivell, pour quelqu'un qui aime la musique celtique, c'est comme d'être avec Jagger pour un fan de rock !
2012 est une grande année pour vous. Bretonne est double album de diamant, il sort aux Etats-Unis et vous êtes nominée pour la première fois aux Victoires de la musique. Qu'est-ce qui compte le plus, à vos yeux ?
Le plus important, c'est d'avoir la liberté de faire ce que j'aime. Et de suivre mes idées avec mon caractère fort de Bretonne ! Dans le milieu de la musique, ce n'est pas évident. Mais puisque c'est la crise et que tout est compliqué, alors il n'y a plus de risque! Et puis, est-ce qu'il y a un risque dans l'art ? La création, ce n'est qu'un risque. J'ai eu la liberté de prendre un risque alors que beaucoup de gens pensaient que j'allais me gaufrer. S'il y a bien quelqu'un qui ne peut pas être accusé de faire de la musique commerciale, c'est moi ! Moi, je fais de la musique populaire. Qui rassemble. J'apprécie d'être reconnue par les gens du métier pour un album populaire pas pour un album connu uniquement d'un public d'initiés. Et puis tout cela n'est pas venu en claquant des doigts ! Il a fallu dix ans. Alors je reste modeste !
Tous en vert à Epernay !
Vous préparez votre cinquième album qui devrait être composé de chansons originales. Conserverez-vous une sonorité celtique ?
« Bretonne » c'était une parenthèse. Un album conceptuel. Pour autant, je peux difficilement ignorer que les gens m'ont aimée sur cette sonorité. Sur le prochain album, on retrouvera peut-être la musique celtique par la présence de certains instruments.
Quel concert proposerez-vous au public d'Epernay ?
Il y aura cette dualité que j'aime dans la musique celtique. Le côté très festif où on danse et on partage, et le côté plus féerique, presque magique, avec des envolées vocales. C'est d'ailleurs quelque chose que j'ai envie de conserver sur mon prochain album. A Epernay, il y aura sans doute aussi quelques chansons de mes albums précédents, réorchestrées à la sauce celtique.
Vous serez sur scène le 17 mars, ça tombe sous le sens…
Et oui, pour la Saint-Patrick ! Tiens, il faut passer un message. Dites aux gens de venir tous habillés en vert !
Propos recueillis par Stéphanie Verger
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
à rajouté la photo
avatar
isatis
Bretonne Tour
Bretonne Tour

Date d'inscription : 19/07/2011
Age : 48
Localisation : Au bout de la terre

http://nolwennastaronelove.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal l' Union / Nolwenn, la Bretonne qui cartonne

Message par Nolchant le Lun 12 Mar 2012 - 10:13

Merci pour cet article Michel [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Nolchant
Bretonne Tour
Bretonne Tour

Date d'inscription : 20/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal l' Union / Nolwenn, la Bretonne qui cartonne

Message par mamie b32 le Ven 16 Mar 2012 - 13:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] dommage je peux pas aller partout!! a grenoble c'etait super!
avatar
mamie b32
Bretonne Tour
Bretonne Tour

Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 85
Localisation : marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal l' Union / Nolwenn, la Bretonne qui cartonne

Message par isatis le Ven 16 Mar 2012 - 21:15

mamie b32 a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] dommage je peux pas aller partout!! a grenoble c'etait super!

Gourmande! il faut en garder pour les autres aussi!
avatar
isatis
Bretonne Tour
Bretonne Tour

Date d'inscription : 19/07/2011
Age : 48
Localisation : Au bout de la terre

http://nolwennastaronelove.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal l' Union / Nolwenn, la Bretonne qui cartonne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum